mercredi 14 mai 2008

Pétition contre l'usage immodéré des pétitions

Nous, intellectuels et manuels, savants et ignorants, inconnus célèbres ou méconnus notoires, hommes de lettres et femmes de chiffres, francs maçons et menuisiers fourbes, férus de dîners en ville ou de déjeuners sur l’herbe … ; nous considérons qu’il est de notre devoir de protester avec la dernière énergie contre l’usage immodéré de la pétition dans nos démocraties tardives.

Elles se sont répandues sans que nous y prenions garde, saturant d’un bruit désormais quotidien l’agenda public, les pages de nos journaux et nos boites mails. L’exception est devenue la règle et la frénésie pétitionnaire contribue à rendre équivalentes toutes les causes, à banaliser tous les combats et à dénaturer le civisme.

Car force est de constater qu’elles sont en général propices à la pensée molle, aveugles à la complexité des situations et remplies de plus ou moins bonnes intentions ; elles se nourrissent de plus ou moins bonne conscience en cantonnant le métier de citoyen à la seule fonction de protestation. Plus de 400 ans après Descartes, elles annoncent la triste nouvelle de la naissance d’un nouveau cogito : je pense donc je suis contre !

C’est la raison pour laquelle, nous appelons avec solennité tous les citoyens responsables à une vigilance accrue face à leur usage inconsidéré. La démocratie est malade (même si c’est seulement un gros rhume) de cet éternuement constant de citoyens systématiquement en colère sur tout, son contraire et le reste.

Si vous êtes d’accord avec les principes défendus dans ce texte, nous vous demandons instamment de ne pas le diffuser et de ne pas le signer !

2 commentaires:

levindemesamis a dit…

J'ai l'honneur de ne pas signer cette non-pétition. "Ne gravons plus nos noms au bas des parchemins". Un non-philosophe anonyme et néanmoins fourbu.

Anonyme a dit…

Bravo pour cette initiative citoyenne ! J'approuve discrètement et anonymement, comme il se doit …